Programme

Après la journée événement autour de la ganaderia de Pedraza de Yeltes, la ville de Dax organise le 4 octobre prochain une journée de tauromachie landaise.

Le seul concours landais en 2020

La course landaise est un rendez-vous incontournable dans le Sud Ouest. Entre Dax et la course landaise, existe une histoire particulière. Dans ces arènes, les acteurs rêvent d’y triompher. Ce spectacle familial permet aussi de vivre nos traditions.

Aussi, grâce aux mesures sanitaires plus souples, la ville de Dax et la commission course landaise ont souhaité organiser un rendez-vous de tauromachie landaise dans les arènes.

La volonté de la ville est notamment de soutenir un secteur économique durement touché par la crise sanitaire. La ville de Dax a également pour volonté d’avancer malgré les contraintes et elle se mobilise pour assurer un cadre sanitaire sécurisé.

La capacité des arènes sera de 4 000 places.

Le retour des champions

Huit acteurs, déjà vainqueurs de la Coupe Tauromachique de la ville s’affronteront face aux coursières des ganaderias Armagnacaise, Dal, Dargelos et Deyris.

5 écarteurs :

  • Cyril DUNOUAU (ganaderia Dal)
    Vainqueur de la coupe tauromachique de la ville de Dax en 2008 & 2014 et champion de France en titre.
  • Loïc LAPOUDGE (ganaderia Deyris)
    Vainqueur de Dax en 2005, 2006 et 2009 et champion de France en 2007, 2008, 2016 et 2017.
  • Mathieu NOGUES (ganaderia Armagnacaise)
    Vainqueur de Dax en 2010 et 2018 et champion de France en 2010, 2011, 2013 et 2014.
  • Alexandre DUTHEN (Ganaderia Dargelos)
    Vainqueur de Dax 2015 et champion de France en 2015.
  • Thomas MARTY (Ganaderia Dal)
    Vainqueur de Dax en 2016.
  • Remplaçant : Rémy LATAPY (Ganaderia Armagnacaise) Dax 2013.

Les 5 écarteurs sélectionnés affronteront 8 coursières, 2 par ganaderia, dont SOLTERA la corne d’or 2018 et 2019 de la ganaderia Dal.

3 sauteurs :

  • Kévin RIBEIRO (ganaderia Deyris)
    Vainqueur de la coupe tauromachique de la ville de Dax en 2018 et 2019 et champion de France en 2018 et 2019.
  • Louis ANSOLABEHERE (ganaderia Armagnacaise)
    Vainqueur de Dax en 2009, 2010, 2012 et 2016 et champion de France en 2009 et 2012.
  • David LAPLACE (ganaderia Deyris)
    Vainqueur de Dax en 2011 et champion de France en 2013.

Une affiche unique

Le visuel est conçu dans le même esprit que celui de l’affiche de la journée événement Pedraza de Yeltes, dans une idée de collection et de millésime.

Reprise de la couronne de lauriers qui renforce l’idée des champions et de représentation. Son côté rond suggère l’arène.
Le choix de la couleur vert sauge, symbole de chance, permet aussi de différencier les deux affiches. Vous pouvez aussi voir les dessins des devises des ganaderias : l’Armagnacaise, Dal, Deyris et Dargelos pour donner un côté identitaire..

Dès le 28 septembre, l’affiche sera en vente en ligne et à la billetterie des arènes.

Ouverture des locations : à partir du 7 septembre

Pour le spectacle de cette journée, la ville de Dax vous propose :

  • Vente à la place uniquement à partir du lundi 7 septembre.
  • Tarifs de 10€ à 20€ (voir grille des tarifs 2020)

Rendez-vous dès le 7 septembre, sur la billetterie en ligne, au guichet ou par téléphone

La Ganaderia Pedraza de Yeltes.

Présentation générale

Propriétaires : Luis et José Ignacio URANGA – José Luis RODRIGUEZ
Représentant : José Ignacio SANCHEZ
Finca : « Pedraza de Yeltes » – CASTRAZ de YELTES (Salamanca)
Devise : Blanche et verte
Provenance : El Pilar
Année de création : 2006
Ancienneté à Madrid : 30 avril 2010

Septième corrida de Pedraza de Yeltes dans les arènes de Dax.

Novillada piquée de 11 heures

Quatre novillos de Pedraza de Yeltes pour Maxime Solera, Francisco Montero, « El Rafi » et José Fernando Molina

Maxime Solera

Le tennis et les toros sont les deux grandes passions de Maxime Solera. Un père novillero, un frère raseteur, le novillero de Fos sur Mer a toujours baigné dans le milieu taurin. Il intègre rapidement l’Ecole Taurine d’Arles, avec laquelle il va participer à de nombreux bolsins et autres concours de novilleros. En parallèle, il exerce son activité de professeur de tennis. Mais une rencontre avec Enrique Guillen , qui deviendra son apoderado, change sa vie. Il lui propose une temporada de 20 novilladas sans picadors. Le choix est vite fait, il range raquettes et balles de tennis et fait ses valises pour la Catalogne, fief de son apoderado.

C’est dans le créneau des novilladas dures qu’il va exprimer tout son talent. Il devient le torero « chouchous » des arènes de Céret où il créé la sensation en estoquant un novillo sans muleta et de la main gauche ! Il marque également des points à Madrid où l’aficion est particulièrement exigeante.

L’année 2020 devait être la temporada la plus importante de sa carrière puisqu’il devait prendre son alternative en Arles face aux terrifiques Miura. Partie remise à n’en pas douter !

Maxime Solera en bref :

Maxime Solera
Né le 27 mai 1993 à Istres

Début avec picadors à Marchamalo (Guadalajara)
20 août 2016
Ganaderia de Peñajara

Début à Las Ventas
18 août 2019
Ganaderia de Dolores Aguirre

Début à Mexico
20 octobre 2019
Ganaderia de Fernando Lomeli

Francisco Montero

Il y a peu, Francisco Montero vivait dans l’anonymat complet du milieu taurin. Pas une novillada, pas un tentadero… le grand vide ! Francisco traverse l’Espagne pour participer à toutes les terribles courses de rue où sont lâchés les toros les plus gros, les plus vicieux devant un public jamais tendre.

Francisco a du talent et, malgré les difficultés, il créé le buzz sur les réseaux sociaux et une poignée d’aficionados toristas s’intéresse à lui. En juin 2019, Boujean lui propose de pallier l’absence d’un torero blessé. Il créé la surprise et surclasse ses compagnons de cartel. Tout s’enchaine ! Madrid, Arnedo, Villaseca de la Sagra l’engagent. Il triomphe partout et termine la temporada 2019 avec neuf novilladas pour 21 oreilles et 2 queues coupées ! Le milieu taurin tord un peu le nez mais finit par accepter cette personnalité iconoclaste qui remplit les arènes avec son courage hallucinant et ses inspirations aussi géniales que suicidaires. A ne pas manquer !

En cette temporada 2020 tronquée, il compte à son actif 2 novilladas pour un total de trois oreilles !

Francisco Montero en bref :

Francisco Montero Schneider
Né le 23 mars 1992 à Chiclana (Cadix)

Début avec picadors à Sépulveda (Segovia)
27 août 2017
Ganaderia de Boyano de Paz y Elena Boyano

Début à Las Ventas
25 août 2019
Ganaderia de Saltillo

Raphaël Raucoule « El Rafi »

Après deux temporadas en novilladas sans picadors, « El Rafi » débute avec picadors en avril 2018 en Arles. Il démarre sur les chapeaux de roues avec des prestations importantes et remarquées , notamment, à Mont de Marsan et Nimes où il coupe trois oreilles. L’année suivante, un des grands impresarios du moment lui offre un contrat lui permettant de toréer dans toutes les grandes arènes espagnoles. Valence où il sort par la grande porte, Séville et Madrid où il est très bien, Rafi devient un des novilleros punteros du moment et un grand espoir pour la tauromachie française. Il est conseillé par Patrick Varin. Avec 17 paseos en 2019, El Rafi devait prendre l’alternative cette année avant que la pandémie nous rattrape. Ce n’est que partie remise.

« El Rafi » en bref 

Raphael Raucoule « El Rafi »
Né le 3 septembre 1999

Début avec picadors en Arles
1er avril 2018
Ganaderias de Laget et Blohorn
Début à Las Ventas
27 septembre 2019
Ganaderia de Fuente Ymbro

José Fernando Molina

Son goût pour les toros débute très tôt en allant aux arènes en compagnie de son père et de son oncle, très ami du regretté Damaso Gonzalez. C’est donc dans la finca du Maestro que le jeune José Fernando Molina effectua ses premiers travaux taurins. Il s’inscrit à l’Ecole Taurine d’Albacete et débute en costume de lumière seulement trois ans après ses débuts.

Il est immédiatement reconnu comme un des grands espoirs de sa génération : Finaliste des concours de Nimes et du Bolsin de Castilla la Mancha, vainqueur du Bolsin de La Fragua de Pontonx, il triomphe un peu partout lors de son apprentissage en novillada sans picador.
Pour sa première novillada piquée, chez lui à Albacete, il triomphe, coupant trois oreilles et laissant sans voix les aficionados locaux. Mais une blessure au genou lui fait manquer la première moitié de la saison 2019. Dès sa reprise, il frappe fort en triomphant à Albacete et Santander, et coupant une oreille de poids à Gijon et Valence. Le Maestro Manuel Caballero le prend sous son aile, et le meilleur s’annonçait en 2020… Fin torero, Jose Fernando devrait surprendre. De la graine de champion !

José Fernando Molina
Né le 22 mars 2000 à Albacete

Débuts avec picadors à Albacete
10 septembre 2018
Ganaderias de Encinagrande et Juan Manuel Criado

Corrida de 17 heures

Corrida de Pedraza de Yeltes pour Daniel Luque, Alberto Lopez Simon et Alvaro Lorenzo

Daniel Luque

Plus besoin de présenter l’Andalou Daniel Luque, notamment en France et plus particulièrement dans le Sud-Ouest. L’idylle entre le torero et les toros de Pedraza régale les aficionados qui ont fait de ce rendez- vous un incontournable de la saison taurine.

Daniel Luque, excellent lidiador, fin torero, est au firmament de son art. Depuis trois ans, il enchaine les triomphes. Rien ne lui résiste et le milieu taurin espagnol, très dur à son encontre, commence, enfin, à lui reconnaitre le statut de vedette. Il le mérite bien !

Il défilera pour la 10ème fois dans le ruedo Dacquois.

Alberto Lopez Simon

Alberto Lopez Simon est attendu à Dax avec beaucoup d’intérêt. Son triomphe, l’an passé, à Mont de Marsan a impressionné les aficionados du Sud-Ouest et la confrontation avec les toros de Pedraza s’annonce passionnante. Présenté comme un possible successeur de Jose Tomas, Lopez Simon a manqué de régularité depuis son alternative. Malgré cinq « Puerta Grande » à Madrid, il ne parvenait pas à s’installer au plus haut de l’affiche jusqu’en 2019 où il enchaine les triomphes, coupant la bagatelle de 46 oreilles pour 32 corridas ! Annoncé dans toutes les ferias, cette année 2020 devait être celle de la consécration ! Durant tout l’été, Alberto Lopez Simon s’est astreint à une préparation intense, notamment chez Pedraza dont le ganadero ne tarit pas d’éloges à son égard. Si la chance l’accompagne, il devrait mettre tout le monde d’accord !

Second paséo dans les arènes Dacquoises.

Alvaro Lorenzo

Agé seulement de 24 ans, Alvaro Lorenzo est un des espoirs de la tauromachie. Après une carrière de novillero remarquable où il collectionna les triomphes (vainqueur des concours d’Arnedo et de Bougue en novillada sans picadors, de Villaseca de la Sagra, d’Arnedo, de la Cape d’Or de Nimes, entres autres, en novilladas piquées), il reçoit l’alternative en 2016. Deux ans plus tard, il ouvre la grande porte de Madrid après avoir coupé trois oreilles, démontrant ainsi qu’il avait pleinement sa place dans toutes les arènes importantes de la planète taurine.

La temporada 2020 débute sur les chapeaux de roues, coupant deux fois une oreille dans les arènes de Valdemorillo, première feria de l’année. Il n’a jamais affronté les fauves du Campo Charro et il relève, ici à Dax, un beau défi. Son style très pur et dominateur devrait convenir à merveille dans cette corrida.

Cela sera le troisième paseo de Alvaro Lorenzo à Dax.

 

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×